• JJe m'apprêtais à partir, mais bizarrement, mon regard a été attirer vers mes épées.

    -Peut être que j'en aurais besoin après tout... Si jamais je retombe sur l'autre chouette. Puis zut je les prends.

    Je me suis avancer pour les prendre, mais un bruit attira mon attention vers la fenêtre. Une colombe venait de se poser sur l'appui de fenêtre.

    -Surement un message de Liz. 

    Vass,

    Je viens ce soir à Olympia avec une amie qui adore les démons. Ramène un pote à toi et on sera quitte de passer une bonne soirée.

    Affectueusement,

    Liz

    -Punaise... Qu'est-ce que je vais pouvoir répondre? Je vais pas dire que je me suis transformé d'une manière que personne a su expliquer.

    -Tu veux que j'écrive la lettre?

    -Ouais merci.

    -Ok.

    L'ange,

    C'est pas ton Vass qui t'écrit, c'est son pote Chris. Vass a quelques problèmes et donc sera surement en retard pour ce soir. Mais il viendra. Avec moi, faut que je le protège.

    Au passage, c'était cool hier. Franchement, t'es une chic fille. J'aimerais te parler en privé ce soir si ça ne te dérange pas.

    Allez ciao,

    Chris

    J'ai pris mon faucon, je lui ai mis le message à la patte et je l'ai envoyer au paradis.

    Lorsqu'il fut parti, je partais récupérer mes épées. Mais, quand j'ai voulu les prendre, j'ai senti une douleur dans le dos.

    -Qu'est-ce que c'est que ce...

    Je n'ai même pas eu le temps de finir ma phrase que le "bras" est apparu.  Mais j'ai continué à ressentir une douleur, et un deuxième est sorti, semblable au premier.

    -Et ben aller tient comme si j'avais déjà pas assez avec un!

    J'espère que mon oncle aura mes réponses aux questions que je me pose parce que ça m'inquiète. Et pas qu'un peu.

    Ne connaissant pas cette transformation, j'ai décidé de prendre un de mes animaux de compagnie. Je ne préfère pas prendre de risque en me transformant ou en déployant mes ailes par exemple.

    J'ai donc été chercher mon hellfest, puis j'ai camouflé du mieux que je pourrais les choses en mettant un pansement et une veste longue.

    -Cette fois je peux partir.

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Heureusement pour moi, je n'ai rencontrer personne pendant mon chemin. Enfin si. Juste quelques démons qui me regardaient bizarrement en faisant la révérence... Mais bon suffisais que je les salue de la main et basta.

    Jusqu'au moment où j'arrivais au Mont Olympe, où Chris, Liz et une femme que je ne connaissais pas étaient présents.

    -Merde je fais quoi maintenant? S'ils me voient, je parie qu'ils vont me demander de venir.

    J'ai donc essayé de passer sans attirer l'attention, laissant même mon Hellfest caché. Mais ils m'ont quand même vu.

    -Hé Vass!

    -Et merde... Bon tant pis faut que j'y aille pas le choix.

    C'est donc lentement que j'ai décidé d'avancer vers eux.

    -Vass, voila mon amie, Tara. Tara voici Vass, le démon dont je t'ai parlé.

    Elle était belle quand même. Pas aussi belle que Liz mais belle quand même. La première chose que je remarquais, c'était la rose piquée dans ses cheveux. La rose était d'un blanc neige que je trouvais magnifique.


     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    -Enchanté Vass!

    -S'lut.

    -Liz m'avait pas trop parlé de toi. Tu m'en veux pas d'être venu au rendez-vous j'espère? Disait-elle en regardant Liz d'un œil arrogant 

    -Hum? Non non ça va.

    Liz s'était installée sur les marches. Chris a ensuite demandé à Liz si ça allait. Elle a répondu que oui mais que pour moi ça n'avait pas l'air d'aller.

    J'ai senti le regard de Chris dans mon dos. Je lui ai lancé un regard interrogatif, il m'a répondu d'un mouvement de la tête en indiquant la place a coté de Liz. Je me suis assis a côté d'elle a contrecœur. Mais, plus vite qu'il n'en faut de temps pour le dire, Sa pote l'a poussée en bas des marches et c'est assise à côté de moi.

    -(Pas gênée celle-là!)

    Liz se contenta de se débarrasser des poussières qu'elle avait sur son pantalon. Elle décida ensuite d'aller à la fontaine, ou Chris la rejoignait.

    J'ai bien voulu me lever pour les rejoindre, mais sa pote m'as retenu.

    -Attends!

    -Quoi?! 

    -Et bien... J'aimerais te poser quelques questions.

    -Ok. Pose moi tes questions.

    Mais alors qu'elle s'apprêtait à poser sa première question, Chris posait sa main sur le visage de Liz.

    À ce moment là, pour une raison que je n'ai pas comprise, j'ai serrer les poings.

    Bizarre quand même... Est-ce que c'est à cause de ma transformation? Ou bien serais-je jaloux?

     

     

     


    votre commentaire
  • J'ai serrer les poings tellement fort que j'ai cru que mes ongles allaient transpercer ma peau. Je suis parti en direction des enfers pour ne pas envoyer mon poing dans la mâchoire de quelqu'un.

    Alors que j'étais arrivé aux portes d'Olympia, j'ai sentis une main se poser sur mon épaule. C'était Liz.

    -Pourquoi tu es parti?

    -Je veux pas en parler.

    -Tu sais tu peux tout me dire Vass.

    Je soupirais et posais ma main avec douceur sur sa joue.

    -Je sais bien que je peux tout te dire mais je ne veux pas t'en parler tu vas avoir peur de moi.

    Elle baissait les yeux et me demanda:

    -Mais de quoi j'aurais peur? Montre moi ton visage s'il te plaît.

    Je soupirais et dis

    -Ok comme tu le sens.

    J'ai donc enlever mon gilet pour couper les bandages qui retenaient les choses, qui se termine en pointe maintenant.

    -Voilà...

    Elle n'as rien répondu, J'ai commencer à pleurer.

    Elle a voulu mettre sa main sur mon visage pour essuyer mes larmes, mais j'ai retirer mon visage et je suis parti en courant, laissant mes larmes humidifier le sol. Une fois a une certaine distance d'eux, je leur criais:

    -DÉSOLER, VOUS NE ME REVERREZ PLUS TANT QUE JE NE SAURAIS PAS L'ORIGINE DE CETTE TRANSFORMATION.

    J'ai continuer de courir, j'ai même pas l'idée du nombre de kilomètres que j'ai couru, mais une chose est sûre, c'est que j'étais à  la rivière des âmes.

    -Enfin... je vais pouvoir avoir des réponses a mes questions.

    Mais... j'ai d'abord repris mon souffle et j'essuyais mes yeux. Je ne voulais pas que mon oncle me voit dans cet état.

    -Salut mon oncle.

    -Tient salut Vass. Mais dis donc tu as mauvaise mine dis-moi.

    -Oui je le sais bien...  À cause de mon état.

    -Comment ça?

    -Et bien voilà.

    J'ai enlever ma veste a nouveau, laissant ainsi le soin a mon oncle de m'examiner.

    -Ah je comprends mieux.

    -Dis-moi qu'est-ce qu'il m'arrive bordel?

    -Et bien... j'ai jamais vu ça avant.

    Génial... Même mon oncle qui est le plus expérimenté en enfer ne sait pas ce qui m'arrive.

    Je m'inquiète surtout pour Liz. Est-ce que je la reverrais? Surtout après ce qu'il vient de se passer...

     


    votre commentaire
  • Je ne sais pas quoi faire. En enfer mon père ne sais rien. Mon oncle, encore moins. Je suis coincé.

    J'ai décider de marcher. J'ai marcher pendant plusieurs heures sans destination précise, pour finir par m'asseoir sur un banc.  Pendant que j'étais dans mes pensées, j'entendis une voix qui disais:

    -Une ghoul!

    -Hein? Quoi? Hey mais attend moi!

    Mais apparemment, la personne n'avait pas entendu, ou elle faisait la sourde oreille.

    -Bon coco, puisque tu veux pas venir à Vass, Vass va venir à toi.

    Je me suis mis à courir après la personne. Mais elle courait plutôt vite.

    Heureusement pour moi il glissa dans un tournant. Il est tombé de face, j'ai tendu la main pour la relever lorsqu'il se retourna.

    Cette personne était en fait un jeune garçon. Je lui donnais à peine seize ans.

    -Qui êtes-vous? me demandait ce garçon.

    J'ai ignorer sa question pour le regarder. Ce fut surtout son œil qui attirait mon regard.

    Je me suis abaisser au niveau de son visage pour mieux l'observer, mais il a reculer. Il a surement peur.

    -Hey! N'aie pas peur bonhomme je te veux aucun mal.

    -Comment pourrais-je en être sur? 

    -Tu as la parole du prince des démons petit.

    -Le prince des démons? 

    -En effet. Vassago, pour te servir petit. Et toi, qui est tu?

    Il eu un moment d'hésitation puis il me dis

    -Et bien... je m'appelle Kaneki Ken. Mais mes amis m'appellent Ken.

    -Enchanté Ken. Dis-je, en lui tendant la main.

    Il hésita un bon moment, puis se décida à serrer sa main dans la mienne. J'en profitais pour le relever.

    -Wow, vous êtes fort monsieur! Me dit-il, sur un ton étonné.

    -Et bien... Si tu le dis.

    Alors que j'étais en train de me retourner pour partir, je me suis souvenu de son œil.

    Je me suis retourné à nouveau et je lui ai demander

    -Dis-moi petit, comment ça se fait que tu ait un œil comme ça?

    -Et bien... J'ai eu un transfert d'organe avec une ghoul.

    -Une Ghoul? Qu'est-ce que c'est?

    -Une ghoul est une créature qui a besoin de la chair d'humain pour vivre en gros. Mais pourquoi cette question?

    -Oh comme ça. Mais question quand on est une "ghoul" est ce qu'on a des espèces de bras qui sortent du bas du dos?

    -Des espèces de bras? Ah oui on appelle ça des kagune.

    Je suis resté pensif. Pourquoi j'ai des pouvoirs de Ghoul d'un coup? Est-ce que ça serait une sorte de malédiction parce que je vois des anges?


    votre commentaire
  • J'ai remercier Ken en lui faisant une tape affectueuse sur la tête et je me suis retourner.

    -Ainsi donc j'ai des pouvoirs de Ghoul. Et je devrai bouffer des humains pour survivre... Et bien ça me paraît bien comme programme.

    -Attends!

    -Quoi?

    -Et bien... Est-ce que tu va chasser?

    -Ouaip. J'aime pas être une ghoul. Je me préfère en démon. T'as faim j'imagine?

    -Oui. j'ai faim. Mais je ne veux pas manger d'humain.

    -Et bien... Je passerais au magasin pour acheter des aliments pour que tu puisses manger.

    -D'accord merci mais les aliments auront un gout de sang alors...

    -Oh tu t'y habitueras! Bon sur ce je vais chasser. Je commence à avoir la dalle. Attends-moi ici.

    -Bien.

    Et ça a duré pendant quatre long mois. Je chassais pour moi et lorsque je contrôlais ma faim, j'allais chercher à manger pour Ken. Pendant ce temps, il me logeait.

    Il m'apprit aussi qu'il fallait que je me méfie de gens avec des mallettes, apparemment ce seraient des chasseurs de ghouls.

    -Je resterai bien avec lui le reste de ma vie. C'est comme un frère pour moi...

    Sauf que pendant une de mes chasses, j'ai remarquer une affiche avec une photo de moi dessus.

     

    Chapitre 15: Comme un frère

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    -Je reconnais bien là l'écriture de mon père. Mais comment a-t-il fait pour venir ici? Et comment il peut savoir que je suis ici? 

    D'ailleurs... Je ne pensais pas qu'il pouvait s'inquiéter a mon sujet. Mais bon si je retourne aux enfers, Ken restera ici et pourra être tué par ses saloperies de chasseurs. 

    Et si... je l'amenais avec moi? Bah je vais lui demander on verra bien. 

    -Encore en train de lire?

    -Bah oui Vass tu sais bien que j'aime lire.

    -Hé hé, ça m'étonne pas tu sait.

    -J'ai l'impression que tu veux me demander quelque chose?

    -Co... Comment tu le sais?

    -ça se voit dans ton regard.

    -Et bien... soit. Réponds honnêtement Ken.

    -Oui bien sur. Mais j'ai juste une question avant que tu me la pose.

    -Pose ta question Ken.

    -Et bien... je t'ai entendu dire que tu me considérais comme un frère... Du coup est ce que je peux t'appeler frérot?

    -Bien sur. Si ça peut te faire plaisir.

    -Merci. Et toi quelle est ta question?

    -Et bien... Voudrait tu venir en enfer avec moi?

    -Heu...

    -Réponds franchement Ken. Mais sache que si tu dis non, je devrais repartir en enfer quand même mais sans toi.

    -Dans ce cas je viens avec toi frérot.

    -Okay. Prépare tes affaires, on part dans une heure.

    L'heure étant passée et Ken ayant préparé ses affaires, je l'ai mis sur mes épaules.

    -Bienvenue en enfer, Petit frère.

    Et, plus pour moi-même.

    -Je suis de retour, papa. J'espère que tu est prêt à supporter quelqu'un d'autre dans tes appartements.

     


    votre commentaire