• Chapitre 48: Vassago contre médusa: Qui remportera la victoire?

    Pendant que je m'interrogeais, cerbère se leva et commença à courir dans une direction. Mon oncle est arrivé, complètement beurré.

    -Boire un petit coup c'est agréaaaaaaable *hips*.

    -Ah ben bravo je vois que tu t'est bien amusé à ta réunion hein?

    -Woups désoler Vass mais il y avait du vin alors *hips*

    -Et aller tient en attendant la seule fois où j'ai été soûl tu étais prêt à me faire passer une cure!

    -Rhô ça va je retire ce que j'ai dit *hips* maintenant laisse-moi dormir *hips*

    Il me poussa et tomba endormi sur le trône. Cerbère semblait amuser et retourna devant la porte des enfers.

    Je suis rentré en soupirant dans ma partie des enfers, ou j'ai passé le restant de la soirée à m'entraîner. Même Alexis qui a voulu s'entraîner avec moi n'a pas suivi le rythme, tellement j'ai été hargneux et déterminé à me battre.

    Je me suis tellement entraîné que je suis tombé de fatigue, on a dû me porter dans ma chambre. Mais malgré le peu de temps que j'ai dormi, je me levais aux aurores, et retournais m'entraîner jusqu'à ce que deux gardes arrivent, ceux de Manon. Après avoir vérifié que je n'avais aucune arme, Manon nous a rejoint pour que nous partions.

    -Salut pseudo Satan.

    -Salut le singe.

    -Prêt pour le combat?

    -Ouais. Mais tu ne m'as toujours pas dit qui était mon adversaire.

    -Ah ça, je laisse mon papounet décider. Mais crois-moi qu'elle sera de taille.

    -Elle?

    -Oups.

    -Tu peux me dire qui est mon adversaire quand même.

    -Non, je laisse mon papounet décider point final.

    -Ah j'ai compris tu sera mon adversaire?

    -Non ça serait trop simple de te battre.

    -Tu crois ça? C'est me sous-estimer. 

    -Ah ouais?

    -Si j'ai pu battre mon père à mains nues, je pense bien oui.

    -Tu fais trop ton malin.

    -Je sais. Sinon c'est encore loin?

    -On arrive bientôt.

    -Ah ben c'est pas trop tôt.

    -Bah alors mini Satan a mal aux pieds?

    -Non mais ça me casse les pieds de marcher quand je peux voler. Et vu que les deux zigotos qui t'accompagnent ne veulent pas que je vole.

    -Bah t'inquiète c'est plus si loin. Regarde-on voit déjà le haut du château.

    -Effectivement.

    N'écoutant pas ceux qui accompagne Manon, j'ai décidé de m'envoler vers le château où je fus accueilli par des flèches.

    -Halte! Qui êtes-vous et que venez-vous faire ici?

    -Bonjour l'accueil hein! Je m'appelle Vassago, alias Satan et je suis ici au nom de Manon alias la fille d'Arès. Elle m'a lancé un défi et je l'ai accepté.

    -Sornettes! Mademoiselle Manon est juste partie faire sa balade quotidienne!

    -Je te rassure garde, il ne raconte pas de salades je l'ai bien défié de battre tu sais qui.

    -Mademoiselle Manon! D'accord je vais ouvrir la porte!

    Une fois la ouverte, Manon m'a demandé de l'attendre. Ce que j'ai faits, mais le temps me sembla long, très long. En ayant ma claque d'attendre, je suis parti faire un tour du village. Et c'est bien évidemment à ce moment-là qu'ils sont arrivé pour m'annoncer qu'Arès était ok pour me voir.

    -Comme par hasard. Bon ben amenez-moi à lui alors.

    C'est ce qu'ils firent. Une fois devant lui, je fis la révérence. Il ria puis ajouta:

    -Alors comme ça voici Satan hein? LE Satan qui a assassiné son père pour monter sur le trône?

    -Disons plutôt que j'ai assassiné mon père pour venger un de mes meilleurs amis oui. Et voici Arès, le dieu de la guerre n'est ce pas?

    -Lui-même! Mais que me vaut l'honneur de ta visite?

    -Demandez ça à votre fille Manon. Elle m'a provoqué en duel car elle ne me croyait pas quand je disais que j'étais le nouveau Satan.

    -Bah t'inquiète pas pour ça, elle aime taquiner les gens.

    -Peut être, mais elle m'a parler d'une adversaire mystérieuse, une tu sais qui d'après ce qu'elle a dit à un garde.

    -Oh ELLE... J'avoue qu'elle me casse bien les roubignoles. Mais comme ma fifille t'a parlé d'un duel, pourquoi ne pas l'affronter?

    -Pas de problèmes mais j'aimerais bien savoir qui est mon adversaire.

    -Ton adversaire sera Méduse, ou la gorgone si tu préfères.

    -Elle n'a pas été battue elle?

    -Seulement une de ses sœurs. Les deux autres se sont apparemment enfuie, mais on m'a dit qu'une des deux sœurs à bouffer l'autre pour avoir ses pouvoirs.

    -Oh je vois. Bah pas de problèmes, je ramènerais sa tête pour preuve de ma victoire.

    -Ah j'aime bien les gars comme toi qui n'ont pas froids aux yeux! Gardes! Apportez l'armure!

    -Une armure? Pourquoi faire?

    -Ben a moins que tu veuilles absolument te faire pétrifier... Après c'est toi qui vois hein.

    -Ah oui pas faux. Je veux bien en fait.

    -C'est bien ce que je pensais.

    Une fois l'armure apportée et enfilée, j'ai tenté quelques mouvements avec. Il faut dire, c'est la première fois que je porte une armure, il a fallu me relever plusieurs fois, et Arès a pu se foutre de moi plusieurs fois... Heureusement pour lui qu'il est important sinon je l'aurais déjà égorgé.

    -Alors?

    -J'aime bien! En plus il y'a des fentes pour mes ailes. Mais bon je pense que me battre contre Méduse à mains nues n'est pas vraiment une bonne idée.

    -Oups oui c'est vrai. Tu préfères quelles armes?

    -Hmm... J'avoue que j'ai un petit faible pour les épées, après je me débrouille pas mal non plus avec une arme lourde.

    -Bah tu sais quoi? Je vais t'apporter deux épées lourdes.

    Il claqua à nouveau des doigts, pour que cette fois-ci on m'apporte deux épées assez imposantes. Je les pris pour tenter quelques mouvements, pendant qu'Arès me demanda à nouveau si j'étais satisfait.

    -Plutôt ouais! J'ai l'impression d'être un enfant qui a reçu ce qu'il veux à Noël.

    -Super! Maintenant j'te conseille de rester ici pour te reposer et de partir demain.

    -Bah pourquoi? J'avais envie de les tester moi!

    -Fais ce que mon papounet dit et tait toi!

    -Oh tient le singe tu es de retour?

    -Le singe?

    -Ouais papounet ce pseudo Satan m'appelle ainsi je sais pas pourquoi!

    -J'aime bien moi! Tu vas être mon petit singe à partir de maintenant! Et toi Satan va dans l'arène vu que tu voulais tester ton nouveau joujou.

    -D'accord, mais avant ça j'enlève l'armure! Vous m'excuserez mais il fait chaud la dedans!

    Arès reparti en fou rire le temps que j'ai retiré l'armure. Une fois celle-ci enlevée, je suis parti dans l'arène où les gardes me servirent d'adversaires. Le combat ne dura pas longtemps, j'ai battu assez rapidement ces gardes.

    -Je pensais que vos soldats seraient un peu plus entraîné Arès!

    -Je ne t'ai pas envoyé mon élite qui protégerait ma fille après?

    -Je peux me protéger seule p'pa!

    -Non t'est trop jeune Manon!

    -(Oh oh une dispute de famille)

    -J'ai cent-seize ans P'pa! Je sais me débrouiller!

    -J'y crois pas ça à cent-seize ans et ça se prend déjà pour une grande!

    -Mais je suis grande! Je suis plus un bébé!

    -Peux être mais tu es mon bébé!

    -Oh fous moi la paix!

    -On ne parle pas comme ça a son père! Fous le camp dans ta chambre!

    Une fois partie dans sa chambre, je me suis envolé jusque devant Arès et lui disait:

    -Désoler j'ai dû mettre le bordel...

    -Non non t'inquiète pas pour ça les disputes sont courantes ici.

    -Oh d'accord.

    -Oui. Tu ne t'es jamais disputé avec ton père toi?

    -A vrai dire non. La dernière fois que je n'allais pas dans son sens il m'a torturé alors bon.

    -Torturer?! Et ben il déconnait pas.

    -Oui. Mais bon il fallait s'attendre à tout avec lui, surtout qu'on est en Enfer.

    -Ouais mais bon torturer son gosse c'est limite quand même.

    -Pff. Il en avait rien à foutre de moi. C'est bien parce que ma mère s'est mise devant le sort qu'il devait me lancer et qu'elle a demandé de ne pas me tuer sinon je ne serais plus là pour le dire.

    -Oh. Je vois.

    -Oui. Mais bon assez parler de mon passé, vous voulez que j'aie voir Manon?

    -Non ça va, et par tous les dieux de l'Olympe, arrête de me dire vous! J'ai horreur de ça.

    -Ah on est deux.

    -Ah ouais?

    -Ouais. je me sens vieux quand on me vouvoie.

    -Mais tu n'as que cent-dix-huit ans non?

    -Cent-vingt. j'ai fait deux voyages enfer-terre avec un collier.

    -Oh je vois.

    -Oui. Bon sinon je pourrais faire quoi moi en attendant demain? Vu que tu préfères que je me repose avant que j'aie l'affronté.

    -Tu peux faire un tour du village en attendant.

    -Pas faux. Bon ben je vais faire ça alors, a plus tard.

    J'ai rangé les épées dans les fourreaux puis partis continuer mon tour du village, où une bonne partie des villageois s'arrêtaient soit pour regarder mes épées, soit pour me faire la révérence (à croire que les démons de mon peuple me suivent).

    Une fois le tour fait, et bien je me suis ennuyer. Il y'a pas grand-chose à faire ici, et comme Arès tient absolument à ce que j'aie la tué demain je ne peux pas retourner chez moi. Je suis donc parti à la salle d'entraînement, jusqu'à ce qu'elle ferme, pour finalement retourner dans son palais, pour le dîner.

    Une fois avaler, je suis aller dans la chambre qu'il m'a donné et m'endormis presque immédiatement. Le lendemain, je me réveillais avant tout le monde pour retourner à la salle d'entraînement où Arès m'observait en silence.

    PDV Arès:

    Il s'entraîne encore?! Il en redemande ce p'tit gars. Il sera surement de taille à battre méduse, malgré son jeune âge.Mais il ferait surement un bon allié, je me demande s'il accepterait une alliance. Mais je me demande quand même comment il fait pour utiliser les épées aussi facilement, alors que mes soldats qui s'entraîne quasi tous les jours galère encore à les utiliser?!

    PDV Vassago:

    Bon je vais m'arrêter là pour aujourd'hui, surtout que je dois combattre méduse aujourd'hui. Et salut Arès!

    -Quoi?! Tu m'as vu?! Heu oui salut Vass sinon.

    -En même temps un homme de ta trempe ça se remarque facilement hein.

    -C'est pas faux. Mais dis-moi, j'ai deux questions à te poser...

    -Je t'écoute.

    -Et bien premièrement, comment tu fais pour transporter aussi facilement ses épées?! Même mes hommes galèrent à les utiliser alors qu'ils s'entraînent depuis tous petits!

    -Franchement je ne sais pas. Mais j'ai l'impression de ne faire qu'un avec les épées si elles me plaisent.

    -Si elles te plaisent?

    -Oui. Si une épée me plaît, je n'aurais pas beaucoup de mal à la maîtriser. Par contre si elle ne me plaît pas,j'aurais plus de mal à combattre avec. C'est peut-être parce que je faisais des duels avec des épées avec un pote que j'ai cette espèce de sixième sens. Sinon quelle est ta deuxième question?

    -Ah. Et est-ce que ça t'intéresserait de faire une alliance avec mes soldats?

    -Oui je me doutais que tu me poserais la question, puisque Manon me l'a posée en route. Et franchement ce n'est pas que ça ne m'intéresse pas mais...

    -Mais quoi?

    -Mais en fait je pense qu'il y a seulement moi, Théo, Ken, un enfant que j'entraîne et les quelques gardes qui sont dans le château qui savent se battre. Je ne pense pas que mon peuple sache se battre. Après on peut avoir l'aide de mon oncle Hadès, de cerbère et des esprits présent dans le Styx mais bon. Ah et il y a aussi Zeus et le paradis mais bon je ne pense pas que des anges seraient contents d'aider des démons.

    -Attends attends attends... Tu veux dire que tu n'as QUE quelques gardes dans ton château?! Et que tu as établi une sorte d'alliance avec le paradis? Tu vas finir par me faire douter aussi sur le fait que tu sois Satan!

    -Il faut dire que mon père était craint partout ou il allait. C'est pour ça qu'il n'y a que quelques gardes dans le château. Et oui je suis le nouveau Satan, pour te le prouver je peux te montrer mes ailes, qui ont doublé de volumes, mes cornes qui ont poussé maintenant que je suis Satan et qui ne sortent que quand je déploie mes ailes, ou le pentagramme que j'ai dû graver au fer rouge sur mon bras.

    -Bah si tu as toutes ses preuves, pourquoi tu ne l'as pas montré à ma fille?

    -Je n'y'ai pas penser sur le coup, puis bon maintenant que je peux avoir un adversaire à ma hauteur et qu'en plus je peux recevoir une potion d'amour et une alliance avec toi.

    -Oui. Parlant de ça je pense que tu peux aller affronter ton adversaire.

    -Ah oui? c'est pas trop tôt! Mais dis-moi, pourquoi je n'ai pas pu l'affronter avant?

    -Heu... Tu venais de rentrer du voyage alors je pensais que tu étais fatigué alors...

    -Franchement non ça allait mais bon si tu tiens à me préserver.

    -Bon ça va la prochaine fois je t'envoie crever pfou la la.

    -Faut pas le prendre comme ça hein, t'est vite vexé toi.

    -Ouais c'est ça. Bref t'est prêt à affronter médusa?

    -Plutôt deux fois qu'une!

    -Allez alors.

    -Ouais. Je reviens, faut juste que j'aie remettre cette foutue armure.

    -Ah ça. Mais bon encore une fois si tu veux pas être transformé en pierre. 

    -Ouais, c'est juste que je n'ai pas l'habitude en fait.

    -Ouais j'ai cru comprendre ça. Mais fait vite sinon on risque de prendre racine.

    -J'y cours j'y vole même.

    En fait c'est ce que j'ai fait littéralement. Je suis aller en volant jusqu'à ma chambre, ai enfilé l'armure, mis les épées dans mon dos et je suis revenu aussi vite auprès d'Arès qui m'a indiqué le chemin pour aller jusqu'à la maison de Médusa.

    J'ai continué de voler pour aller vers celle-ci.  Le chemin c'est passer sans problème, j'ai même trouvé une grotte pour passer la nuit. J'ai enlevé l'armure, fait un feu, lorsque un bruit étrange se fit entendre. Je me tenais sur mes gardes, armer de mes épées et regardais dehors. Je n'ai rien vu d'anormal, jusqu'à ce que je sente une présence derrière moi.  Je fis semblant de rien et dégainais mes épées que j'ai failli abattre sur... Manon.

    -Le singe?!

    -Hé là! Attention avec ton coupe coupe! T'as failli me les planter dans la tête!

    -C'est ta faute! Il ne fallait pas me surprendre!

    -Môsieur n'aime pas les surprises?

    -Je n'aime pas les surprises quand je suis tout seul dehors et qu'il fait nuit non!

    -Me semblait que tu m'avais dit que t'aimais bien être solo j'me trompe?

    -Non j'aime bien ça. Mais sachant que je suis déjà tombé sur des démons qui ont voulu m'assassiner et des démons qui m'ont torturé depuis que je suis Satan je me méfie encore plus.

    -Et beh ça craint d'être Satan. Et j'imagine que ce sont ses foutus démons qui t'ont torturé qui ont fait ça a ton noenoeil?

    -Non ça ne craint pas! Et ouais.

    -Et ils sont où?

    -Aucune idée. Tout ce que je sais c'est qu'ils sont mort.

    -Ah... Et qui les a tué?

    -Moi.

    -Tu déconnes pas toi dis donc.

    -Bah quoi? Ils me torturent je les tue point barre. Bref on ferait mieux de dormir.

    -Ouais mais bon quand même...

    Je n'ai pas laissé Manon terminer la phrase qu'elle était en train de dire, et me retourna pour dormir. Une fois la nuit passée, je me suis réveillé en remarquant que Manon n'était plus là. J'ai regardé tout autour de moi, pour finalement la voir sortir d'un buisson avec des baies.

    -Voilà le déjeuner!

    -Tu es sûre qu'elles sont comestibles?

    -Bah ouais j'suis un singe!

    -Ah ah ah. Bah garde les pour toi je me suis fait des tartines.

    -Des tartines à quoi?

    -Tartines de chimères. Mon oncle en a tellement marre de ces saletés qu'il les a fait frire et c'est pas mauvais. Mais bon il en reste encore des milliers voir des millions... Pourquoi tu en veux?

    -Beurk non!

    -P'tite nature! Bon bah bon appétit hein.

    -Ah tu commences à parler comme moi!

    -C'est pas vrai!

    -Si si!

    -Non!

    -Si!

    -Oh et puis zut!

    Nous nous sommes dépêché de manger, puis nous repartions. Après une bonne heure de marche, des statues de pierre ressemblant beaucoup trop à des humains à mon goût se tenait devant nous.

    -Sympa la déco ici.

    -Bof ça me laisse de marbre.

    -Refais encore une blague et je te jure que tu vas en recevoir une.

    -Rhô t'est pas drôle.

    -Ouais je sais t'as pas besoin de me le dire.

    -Ton père rigole à mes blagues LUI au moins.

    -Je suis pas comme mon papounet!

    -J'avoue que tu as plus l'air d'un petit singe alors que lui ressemble plus à un gorille.

    -Je vais lui dire!

    -Bah dis-lui. Il paraît qu'il me craint alors... Une minute j'ai l'impression d'entendre un bruit?

    -Un bruit?

    -Chut!

    J'ai fouillé les environs en tendant l'oreille, j'ai l'impression d'entendre un serpent ramper sur du gravier. Puis le bruit s'arrêta d'un coup. J'ai haussé les épaules et une queue me pris à la gorge pour me balancer au loin. J'ai heureusement pu amortir le choc grâce à l'armure, puis je me secouais la tête pour me remettre les idées en place.

    -Oh un visiteur! Pile quand je viens de sortir de ma période de mue.

    -(Un? Elle n'a pas vu Manon? Et elle Muais? Est-ce qu'Arès le savait?) Médusa je suppose?

    -Tout juste! Tu as l'air intelligent j'aime ça!

    -Disons surtout qu'on m'a parler de vous... Et pas en bien.

    -Ah oui? Alors j'imagine que tu sais que j'ai la réputation de laisser les gens de marbre?

    -Non mais les blagues nulles c'est mon domaine alors hein.

    -Ce n'est pas une blague je les transforme en pierre littéralement. Tu veux savoir comment?

    -Ça ira merci.

    -Allons ne fait pas ton timide regarde-moi dans les yeux...

    -Non ça ira j'ai dit!

    -Alors tant pis pour toi! Je vais devoir te forcer! Je pense que tu feras une belle décoration!

    -Et je pense que tu perdras la tête quand je te la trancherais!

    Et le combat débuta. J'ai mis les mains dans mon dos pour prendre mes épées, mais je me suis rendu compte qu'elles ne sont plus là. Médusa en profita et me lança un jet de venin que j'ai pu parer au dernier moment grâce à mon bouclier, mais elle se servit de sa queue pour me prendre les jambes et m'envoyer valser contre un rocher.

    Je suis retombé lourdement, et tout en me frottant la tête, je remarquais du coin de l'œil que Manon m'a lancé les épées. Je l'ai remerciée et reparti combattre médusa, qui tenta cette fois de me ligoter. J'ai déployé mes ailes et m'envolai, profitant de la confusion de médusa pour lui jeter plusieurs sorts.

    -Alors on sais pas toucher un adversaire en l'air?

    -C'est lâche de ta part!

    -Quoi?!

    -Oui c'est lâche! Attaquer depuis les airs un adversaire qui est obligé de rester au sol est juste pour les lâches!

    -Personne me traite de lâche! Compris?!

    -Alors descend!

    -J'arrive parce que tu commences franchement à m'échauffer les oreilles!

    -Bien. Quant à moi, j'ai encore une mue à faire tu m'excuseras.

    J'ai essayé d'empêcher sa mue, mais elle a créé une espèce de bouclier qui la protégea de toutes attaques, magique comme physique. Je n'ai donc pas d'autres choix d'attendre qu'elle ait fini sa mue et découvrit avec horreur sa transformation: son corps a grossi, deux autres têtes étaient présentes, têtes qui ressemblent énormément a médusa, un peu comme ses... Sœurs.

    -Alors c'est ça ta transformation? Tu rajoutes juste les deux têtes de tes sœurs sur ton corps et c'est tout? Et puis il me semble qu'une de tes sœurs est morte non?

    -Je me suis pas fais avoir imbécile! Il y a que ma sœur médusa qui est mortelle!

    -Imbécile il ne fallait pas lui dire! Maintenant il sait quelle tête il faut viser!

    -Je te l'ai toujours dit Mémé, Ryry a toujours été la plus bête de la famille.

    -La ferme Sthéno! Et je t'ai déjà dit d'arrêter avec ces surnoms stupides!

    -Rhô t'est pas drôle Mémé.

    -Je t'ai dit d'arrêter!

    -Médusa a raison! Arrête ça!

    -Si je veux d'abord!

    -Tu es la plus jeune de la famille tu dois écouter tes grandes sœurs!

    -Pas question!

    -Bon alors on a médusa la mortelle, Ryry la débile et Sthéno la donneuse de surnoms pourris. Enchanté.

    -Hé le morveux tu nous manques pas de respect capiche?!

    -Mais pourquoi tu l'as pas pétrifié médusa?

    -Je voulais le tester un peu seule mais je crois que j'aurais dû continuer seule...

    -Bah pourquoi? Tu n'as plus confiance dans tes sœurs Ryry et Nono?

    -ARRÊTE AVEC SES SURNOMS!

    -SI JE VEUX D'ABORD!

    -Et allez c'est reparti...

    -Oh toi la ferme!

    -C'est ça. Bon je vais venir vous chercher parce que je commence à avoir mal à la tête à cause de vos disputes.

    J'ai sorti ma deuxième épée, et fonçais vers elles. Elles ont d'abord essayé de me pétrifier, mais j'ai mis mon bouclier devant moi. Elles en profitèrent pour demander à leurs serpents présents dans leurs cheveux de prendre le bouclier, ce que j'ai réussi à contrer au dernier moment en coupant quelques serpents au passage.

    -Monstre! C'était mes bébés!

    -Tu vas nous le payer!

    -Je paie déjà bien assez cher avec vos disputes!

    Sur ces mots, je renfonçais vers elles, et en effectuant une roulade au dernier moment, réussi à esquiver l'attaque et à trancher la tête de médusa.

    -Mémé! Non!

    -Quoi?! Mais comment as-tu pu faire ça!

    -En faisant une roulade et tchack! Je remercie les nombreux combats avec mon pote qui m'ont permis de perfectionner cette technique.

    -Alors toi... PRÉPARE-TOI A MOURIR!

    -C'est l'heure de la photo!

    J'ai lever la tête de médusa, et elle ouvrit les yeux automatiquement. Un rayon de lumière est sorti de ses yeux, pendant que je cachais les miens avec mon bras. Une fois la lumière apaisée, j'enlevais mon bras pour voir les deux sœurs à quelques centimètres de moi.

    -Bah alors? Qui c'est qui reste de marbre maintenant! N'est-ce pas Manon?

    -...

    -Manon?

    -...

    -Hé tu boudes?

    Je suis aller voir dans la grotte où Manon s'était cachée et découvrit avec horreur que Manon est restée pétrifiée... Je suis tomber à genoux en me demandant ce que j'avais faits, pour finalement me demander comment Arès allais réagir.

    Je me suis remis debout, ai cacher la tête de médusa dans un sac, histoire qu'elle ne fasse plus de mal à personne et entendit un bruit dans les buissons.

    Je suis vite fait sorti de la grotte, pour découvrir qu'Arès est là, visiblement satisfait devant le corps pétrifier des sœurs de médusa.

    -T'as faits du bon boulot! Bravo!

    -Merci.

    -Et dis-moi, il y a une autre statue derrière toi?

    -Ce n'est rien.

    -Mais si allez je veux aller voir.

    -Tu es sûr?

    -Oui.

    -D'accord.

    Je me suis retiré pour laisser Arès voir sa fille pétrifiée. Il ne bougea pas, ne dis rien, mais à mon avis sa réaction ne va pas tarder...

     

    « Chapitre 47: Nouvelle rencontre, nouveau duelChapitre 49: Réaction, transformation, et sentence »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :