• Chapitre 44: Une rencontre peu banale

    Je me réveillais très fatigué. Il faut dire que quand je me suis levé, il était midi.

    -Rhô là! ça faisait longtemps que j'avais plus autant dormi!

    Heureusement que Théo n'est pas là d'ailleurs, je pense qu'il m'aurait balancé un seau d'eau sur la tête, comme il l'avait déjà fait avec Chris quand il était encore vivant. D'ailleurs, un souvenir me revenait.

    Je faisais la grasse matinée et ces deux enfoirés ont décidé de me balancer un seau d'eau rempli de glaçons et d'œil de troll pour me réveiller.

    C'était la bonne vieille époque.

    Enfin bref. Je faisais quelques exercices tout en allumant ce que les humains appellent la télévision. Lorsque je m'apprêtais à partir, je vis les restes de celui que j'avais tué à la télévision. Et apparemment je suis activement recherché pour coups, blessures, et meurtre.

    -Super... Il va falloir que je me cache pour poursuivre mes recherches a cause de stupides humains. J'aurais mieux fait de les tuer quand j'en avais encore l'occasion!

    Sur ce je mettais ma capuche et sorti. Encore une fois je ne savais pas où chercher surtout que la ville était assez grande. Je me baladais, puis finis par m'asseoir sur un banc à l'ombre.

    J'étais en train de m'assoupir lorsque je crut reconnaître Liz sous sa forme humaine.

    -Liz?!

    -Pardon?

    -M'enfin Liz tu ne me reconnais pas?

    -Heu excusez-moi monsieur mais vous devez confondre. Je m'appelle Luna et non Liz.

    -Luna?! Non de Zeus le même nom que ma fille!

    -Je suis heureuse de l'apprendre monsieur mais laissez-moi tranquille ou j'appelle mon mari!

    -Comment ça ton mari?! On devait se marier au cas où!

    -Vous rêvez! Maintenant laissez-moi tranquille!

    Et elle me laissa là, planter en plein milieu de la rue. Je me retournais et donnais un coup de poing tellement fort dans un poteau qu'il se plia légèrement, laissant ma main en sang.

    -Si c'est comme ça, malheur a toi et a ton homme sale traîtresse!

    Je retournais dans la maison de kaneki et pris le collier pour retourner chez moi, en précisant que je voulais aller en enfer.

    Lorsque je suis rentré, je me ruais à la salle de sports pour commencer à me défouler sur le sac de frappe mais il ne résista pas à mes coups. Théo me remarqua et essaya de m'interroger mais je le repoussais assez violemment et sortit des enfers pour me diriger dans la forêt des yétis.

    Il fallait que je me défoule pour passer ma colère. J'ai décidé de frapper dans la première chose que je voyais, un mur. Mais cette fois mes deux mains saignèrent, même celle sur laquelle j'avais mis un bandage pour éviter de contaminer la plaie.

    Alors que j'étais en train de chercher quelque chose pour mettre sur mes plaies, je sentis un tremblement de terre et je fus emporter haut dans le ciel... Par un troll.

    -MATTH VOULOIR DORMIR! POURQUOI PETIT HUMAIN FAIRE AUTANT DE BRUIT?

    -LÂCHE-MOI GROSSE BRUTE OU TU VA SAVOIR CE QUE LE NOUVEAU SATAN PEUX FAIRE!

    -TOI SATAN? BOUHAHAHAHA MATTH BIEN RIRE!

    -Allons bon ça n'a pas fait le tour des enfers finalement? J'ai assassiné mon père.

    -OH! MOI PAS SAVOIR!

    Il me déposa sur le sommet de la montagne pour qu'on puisse être à la même hauteur lorsqu'on entendit un hurlement de bébé.

    -BÉBÉ RÉVEILLER PAR TA FAUTE! MATTH ÉCRASER TOI!

    -ATTENDS!

    -NON! TOI AVOIR RÉVEILLER BÉBÉ ALORS MOI TUER TOI!

    -A-A-ATTENDS! ET SI JE FAISAIT DORMIR TON BÉBÉ A NOUVEAU?

    -QUOI? POSSIBLE MAIS...

    -Mais...?

    -TROP DANGEREUX!

    -T'inquiète! j'ai pas peur des défis. Puis j'ai déjà du affronter la colère de ma meilleure amie alors.

    -BOUHAHAHAHAHAHAH TRÈS DRÔLE!

    -Ouais... Si on veut.

    Il n'entendit pas ma remarque couverte par son rire. Lorsqu'il eut fini de rire, il me prit par surprise et me mis sur son épaule.

    -Hééééé tu m'amènes où?

    -ENDROIT DANGEREUX.

    -Ok mais où exactement?

    Il ne me répondit pas et continuait de marcher. Même pour un troll qui doit mesurer dans les dix mètres, ce n'est pas aisé de marcher dans la forêt.

    Un moment après, il me déposa devant un arbre géant.

    -C'est là j'imagine?

    -OUI.

    -Et... je dois faire quoi?

    -MONTER RÉCUPÉRER DU MIEL POUR AIDER BÉBÉ A DORMIR.

    -Et pourquoi tu va pas le chercher toi-même? C'est à ta hauteur.

    -ABEILLES PAS VOULOIR.

    -Oh. Je comprends mieux.

    Sur ces mots, il partit se cacher... Enfin s'accroupir derrière des arbres avec un arbre devant son visage.

    -T'est pas caché coco.

    -SI! TOI PAS VOIR MOI.

    Je me frappais le front du plat de la main, puis je me tournais vers l'arbre.

    Je déployais mes ailes, et commençais à voler. Le voyage me sembla long, très long. 
    Je me reposais dans un creux de l'arbre, puis recommençais à voler, jusqu'à la ruche. Je me reposais encore un peu, puis entrais.

    Toutes les abeilles me regardèrent avec attention, comme si j'étais un extraterrestre. Mais il est vrai qu'ils ne doivent pas souvent avoir la visite d'anges ou de démons surtout à cette hauteur. Mais soit.

    Je me grattais la tête tout en cherchant le passage lorsqu'une abeille m'interpella.  

    -Bzz bzz?

    -Hein?

    -Bzzzz?

    -Euh...

    À ce moment, un petit homme barbu avec une alvéole comme cheveux arriva et traduisit comme si c'était normal:

    -Elle veut savoir ton nom et ce que tu viens faire ici.

    -Ah! Vassago alias Satan, et j'aimerais récupérer du miel.

    Il sortait une flûte et il commença à en jouer. Je m'attendais à des notes. Sauf que ce n'était pas des notes qui sortaient mais des bourdonnements.

    L'abeille communiqua à nouveau avec lui et il me traduit.

    -Elle dit qu'elle est enchantée, et qu'elle est d'accord, il y a bien assez de miel. Mais elle aimerait pouvoir butiner une fleur trouvable uniquement en enfer en échange.

    Je fis la révérence et continuais.

    -Tu peux lui dire merci. Tu peux lui dire aucun souci pour la fleur également mais que je ne vois comment faire étant donner que dès qu'un démon touche une fleur, elle fane et meurt.

    Il traduisit à nouveau puis l'abeille me regarda.

    Elle communiqua avec d'autres abeilles pour qu'elle m'apporte du miel que je mis dans le pot que le troll avait donné et elle me fit signe de monter sur son dos.

    -Euh tu peux lui dire que je suis collant a cause du miel?

    Il traduisit et l'abeille sembla faire ce qui ressembla à un rire. Il me traduisit qu'il n'avait aucun souci pour elle, et que ça m'empêcherait de tomber.

    Je ris doucement puis poussait le pot de miel jusqu'à la sortie et appela Matth qui pris le pot avec reconnaissance, puis s'en alla vite fait.

    Je montais ensuite sur le dos de l'abeille. Le traducteur me demandait si ça allait, et je lui répondis que ce n'était pas désagréable pour une première fois.

    Le voyage jusqu'à mon royaume se fis sans encombre. Je descendais et l'invitait à entrer dans ma chambre pour prendre la fleur lorsque Théo entra dans ma chambre.

    -Vass! Pourquoi t'était si viol...

    Il termina sa phrase en hurlant et en courant en dehors de ma chambre. L'abeille me regardait avec un air interrogatif, mais je la rassurais en lui disant que Théo a une peur bleue des abeilles.

    Je raccompagnais l'abeille et la fleur tout en prenant soin de ne pas la toucher. Une fois dehors, j'utilisais un sort d'agrandissement et l'abeille parti avec.

    Je ne sais pas comment elle va faire pour la maintenir... bien que j'ai vu un jardin avec des fleurs un peu plus loin de la ruche. Je haussais les épaules et en rentrant, Théo passa sa tête et me demanda:

    -Elle est partie?

    -Ouais elle est partie.

    Je ne continuais pas la discussion et allais voir dans ma chambre pour voir si les dragons avaient bien grandi. En effet, ils étaient de taille moyenne. Je ne restais pas, ils étaient en train de dormir.

    Je me demande si je n'ai pas acquis une race de dragon flemmard.

     

     

     

     

    Dédicace a un de mes ex youtubeurs préférer alias StartNewSystem. Tu me manque, matth le troll.

     

     

     

     

    « Chapitre 43: Que me fais tu faire Liz?Chapitre 45: Aperçu des coutumes des enfers »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :