• Chapitre 43: Que me fais tu faire Liz?

    J'ai soupiré en chevauchant mon hellfest.

    -Je ferais bien de commencer par faire un tour des enfers.

    J'ai fait le tour des endroits où nous avions l'habitude d'aller. Rien de rien. 

    J'ai continué à chercher encore un peu avant de finir ma course au gobelin hurleur. J'ai laisser mon hellfest à l'écurie en attendant, puis je suis entrer.

    Bizarrement il n'y a presque personne. Mais ça ne m'as pas empêché de m'installer à la table du fond, comme à mon habitude.

    -Loin des regards et seul. Je préfère largement ça.

    -Voilà votre boisson Satan.

    -Merci.

    J'ai bu en restant le regard dans le vide. Une fois mon verre vide, je me suis apprêté à partir lorsque j'ai entendu qu'on parlait de moi.

    -Il paraît que Satan est parti pour sauver un ange.

    -Pff.. un démon qui a pitié pour un ange. C'est pathétique! J'aurais dû le tuer lorsque j'en avais encore l'occasion.

    -Tu as su l'approcher?

    -Ouais. J'ai pu mais l'ancien a changé d'avis et m'a empêché de le tuer.

    -Tss.

    -Quoi Tss? T'as un problème le borgne?

    -Ouais et c'est toi.  Un problème royal. 

    -Quoi?!

    -C'est moi Satan!

    Et je lui ai faits le coup du lapin. Sa tête tomba mollement sur la table, pendant que je me frottais les mains avec satisfaction.

    -Ça c'est fait!

    -Monstre!

    Celui qui est avec lui essaya de me frapper. Mais je parais aisément son coup et lui fis une clé de bras.

    -J'ai peut-être qu'un seul œil mais faut pas abuser non plus!

    -Lâche-moi!

    -Et puis quoi encore?!

    Je lui ai donné un coup sur la tête pour l'endormir, puis payais en partant.

    Le lendemain, je suis aller voir Frida. J'ai aussi pensé à aller voir au paradis, mais non seulement le chemin est long, mais en plus je ne tiens pas à risquer ma vie pour elle. Enfin plus maintenant.

    -Bonjour!

    -...

    -Il y a quelqu'un? Frida?

    Toujours pas de réponse.

    -Bizarre.

    J'ai regardé dans son bureau mais je ne vis qu'un mot, annonçant qu'elle serait de retour demain.

    -Mince. Bon bah je vais repartir alors.

    J'ai voulu m'envoler lorsque j'ai entendu un bruit sourd. La porte d'un placard bougeait comme si quelqu'un essayait de l'enfoncer.

    Je l'ai ouverte, et Frida est tombée ballonnée avec les mains et les pieds liées derrière le dos.

    J'ai enlevé ses liens et elle c'est précipitée vers le tableau de contrôle.

    -J'espère qu'ils n'ont pas atteint leur but...

    -Bonjour quand même hein.

    -Désolée mais je n'ai pas... Qu'est-il arrivé à ton œil?

    -Une longue histoire. Mais que s'est-il passé?

    -Je vois tu ne veux pas en parler. Je comprends. Liz est partie sur terre comme tu l'auras deviné, mais un peu de temps après son départ quelqu'un m'a assommé et est parti.

    -Ah? ça me dis rien qui vaille..

    -Est tu prêt pour un retour sur terre?

    -J'ai pas trop le choix je pense.

    -Si tu veux la revoir vivante.

    -Tout de suite avec les grands mots hein! Enfin bref.

    Après avoir pris un collier Frida lança le processus et je fus de retour sur terre.

    -Et revoilà mon corps d'humain. Berk. Heureusement que j'ai encore mes pouvoirs.

    Mais il fait déjà noir. Il faut que je retrouve la maison de kaneki qui se trouve... je ne sais ou en fait.

    En me baladant dans les rues pour essayer de retrouver sa maison, je suis tombé sur un groupe d'hommes qui étaient en train de discuter d'une fille qui leur aurait mis une raclée.

    -Quand je pense qu'on a été battu par une fille... ça me dégoûte!

    -T'inquiète pas on l'aura.

    -(Liz?)

    -Et toi! Tu sais qui est cette fille?

    -Ouais.

    -Tu vas nous balancer tout ce que tu sais sur elle!

    -Pfff vous penser vraiment que vous me faites peur?

    -Tu va voir!

    Un des hommes a charger, mais je me suis contenter d'attraper son poing et de donner un coup de coude dans l'articulation du bras.

    Il est reparti en hurlant, et les deux derniers hommes me chargèrent en même temps.

    -Tant mieux ça sera plus vite fini ainsi.

    J'ai foncé sur l'un des hommes pour lui donner un coup de tête dans l'estomac, puis ai fait une clé de bras à l'autre.

    -Alors on fait moins les malins hein?

    -Arrête arrête!

    -Tu tu tu. Dis-moi d'abord tout ce que tu sais sur la fille avant que j'arrache ton bras.

    -D'accord d'accord... Elle est de taille moyenne, à des cheveux longs et marron, avec les yeux bleus.

    J'ai relâché mon emprise en lui faisant une tape amicale sur la joue. Je me suis éloigné avant de m'abaisser, un des hommes a voulu m'attaquer par-derrière.

    -Bon pour toi ça sera double tarif.

    Vérifiant d'abord qu'aucun autre humain n'était présent, j'ai utilisé un sort pour lui briser les os.

    -Voilà! Faut pas me chercher.

    Il a hurler de douleur, ce qui m'énerva. Je lui ai coupé la tête avant de repartir. 

    -Les humains peuvent être vraiment chiant quant-ils le veulent.

    Lorsque j'ai enfin trouvé la maison de Ken, j'ai pris soin de bien verrouiller les portes et fenêtres, me mis en pyjama et dormis. Une rude journée m'attend demain.

     

     

     

    « Chapitre 42: Le début du voyageChapitre 44: Une rencontre peu banale »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :