• chapitre 4: les croyances d'anges... Qu'en dire?

    -Je sens qu'ils vont avoir de mes nouvelles ses deux-là... profiter ainsi qu'ils soient potes avec le prince des enfers...  ça va barder, c'est moi qui te le dis.

    -Ouf va pas falloir que je reste dans les parages alors.

    -Ouaip... Mais fais gaffe quand même coco au cas où je te verrais et que j'aurais envie de me défouler. Je te conseille de faire ton tour de garde plus loin.

    Il est resté choqué, et il est parti. Tant mieux pour lui, mais il devrait savoir que j'ai horreur qu'on me cherche.

    Ceci dit, je retournais dans ma chambre pour surveiller les deux ivrognes.  (Parce que oui je les ai mis dans ma chambre). 

    -Pfff sont encore en train de cuver leur jus de troll... quelle bande d'alcooliques.

    Mais j'ai préférer rester. Je pourrais leur crier dessus plus vite ainsi.

    En attendant, je commençais à griffonner sur mon bloc de feuilles. Peu de temps après, Chris c'est réveiller.

    -Enfin.

    -Désoler Vass, on a un peu trop abusé du jus de troll je crois...

    -UN PEU? Bah punaise. VOUS TENIEZ PLUS SUR VOS JAMBES J'AI DU VOUS PRENDRE SUR MES ÉPAULES!

    -Arrête de crier s'il te plaît... J'ai mal au crâne...

    -BAH BON SANG T'EN A DE BONNE TOI! VOUS REVENEZ TOUS LES DEUX BOURRES ET JE NE DOIS PAS CRIER?! EH BEN!

    Je voyais qu'il se tenait la tête dans les mains à cause de la douleur, mais j'en avais rien a faire. Il fallait que je passe ma colère. J'ai décidé de sortir et me téléporter au gobelin hurleur avant de lui envoyer mon poing dans la mâchoire.  

    Une fois arrivé, je regardait autour de moi pour voir si elle était la. Elle est arrivée en courant, comme a son habitude.

    -Ah voila ma cocotte.

    -Arrête de m'appeler comme ça...

    -Je t'appelle comme je veux. Bon on entre?

    -Ouais.

    Lorsqu'on entra, je montrais d'un signe de la tête la table du fond.

    -Tu veux quoi?

    -Ben... Je sais pas passe-moi la carte.

    -Ce sera quoi pour nos deux tourtereaux?

    -Un jus de troll pour ma part. Et toi?

    -Heu... Un jus de troll aussi.

    -Ok ça marche.

    -Alors, tu me parlerais pas un peu de toi? ça fait trois jours qu'on se vois et on se connais à peine.

    -Heu... J'aimerais que tu me parles de toi d'abord de toi... Mon père me dis des choses négatives sur les démons.

    -Encore des préjugés je parie. Qu'est-ce qu'il a dit?

    -Eh bien... Pour commencer il m'a dit que les démons sont des êtres charmeurs mais sans scrupules qui pourraient te manipuler s'ils le veulent... Avec des piques sur le dos aussi.

    -Certains démons le sont ouaip. Mais pas moi. Moi je suis le genre de démon qui te fait plaisir si tu lui fais plaisir et du mal si tu lui fais du mal. Et les piques sur le dos sont exclusives à une race de démon.

    -Est-ce que c'est vrai ce que tu dis?

    -Bien sur. je vois pas pourquoi je devrais te mentir.

    -Et voilà votre boisson les tourtereaux.

    -Merci Sam. ET ARRÊTE DE NOUS APPELER AINSI.

    -Oh mes plus plates excuses Son Altesse... 

    -Tch.

    -Heu...

    -Quoi?

    -C'est un peu fort ce jus...

    -Bah tu t'y habitueras.

    -Bon ce n'est pas tout ça disais je en reposant mon verre, mais bon j'aimerai en connaitre un peu plus sur toi.

    -Et bien... je m'appelle Liz, et PAS COCOTTE je suis la fille de Zeus, j'ai Cent-Quatorze ans je vais accéder au trône dans quatre ans. Et toi?

    -Hum Okay. Moi c'est Vassago, mais je préfère qu'on m'appelle Vass c'est moins long. J'ai Cent-Seize ans et je vais accéder au trône dans deux ans.

    Et on continuait de parler de nos peuples, nos traditions, nos pères et compagnie, jusqu'au moment où elle devais rentrer.

    -Déjà ? Okay je t'accompagne à la sortie alors.

    -C'est gentil dis-moi.

    -Bah je t'ai pas dit que j'étais un gentil démon?

    -Ouais. On se revoit demain?

    -Heu... Oui mais ça va être dur.

    -Ton père je parie?

    -Tu devines bien...

    -Et bien écoute... je vais te donner un croquis que j'ai faits tout a l'heure en enfer, et je vais mettre l'adresse de mon palais au dos. D'accord?

    Comme elle ne répondait rien, je notais mon adresse et je lui tendis le papier.

    -À demain cocotte.

    Et, avant de partir, je lui déposais une bise sur la joue.

     

    « chapitre 3: Les anges...chapitre 5: le baiser »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :