• Chapitre 39: Révélation couteuse

    -Bon sinon où est-ce que tu m'emmènes?!

    -Vous verrez mon roi.

    -Mouais bon hein je vois pas pourquoi tu ne veux pas me dire où on va.

    -Votre fiancée n'est pas au courant que vous la chercher. C'est pourquoi il ne faut pas que vous sachiez.

    -Et tu vas me dire qu'elle ne sentira pas mon aura hein?

    -Nous somme arriver mon roi!

    -Hein? c'est un terrain vague.

    En effet, rien de spécial sur cet endroit ni personne qui passait. L'endroit idéal pour une agression.

    J'ai volé en reconnaissance mais ne vis toujours rien ce qui m'inquiéta.

    Je mis pied à terre et tapotai la terre qui me sembla étonnamment dure. J'ai voulu demander à Nicolas ce que l'on faisait là, lorsqu'un choc a la tête me fit perdre connaissance.

    Lorsque je me suis réveillé, je me suis retrouvé enchaîné à des totems, avec devant moi Nicolas et deux démons que je ne connais pas.

    -Bonjour mon roi! A dis un démon portant une écharpe pour camoufler son visage.

    -Alors comme ça on tue son père mon roi? disait un démon portant une veste noire.

    -Et ben c'est la race des démons aux cheveux blancs? la race des démons du troisième âge?

    Ma remarque fut accueillie par un coup de poing dans la mâchoire, suivi d'un bref "silence insolent".

    -Calme les gars pas la peine de frapper pour ça.

    -Effectivement. Ce n'est pas la peine de le frapper. Au passage bravo Nicolas.

    -Merci.

    -J'en aurais mis ma main à couper... sale traître.

    -T'occupe. Bon écoute. soit tu me donnes le trône soit je te torture jusqu'à que tu me le donne. Que décides-tu?

    -Ni l'un ni l'autre. Je ne donnerai pas mon trône même si je dois en mourir.

    -Et bien soit. Je te laisse cinq minutes de réflexion tout de même. si tu n'es toujours pas d'accord, on laissera les instruments de torture discuter pour nous.

    Sur ces mots il se retira. J'en profitais pour me préparer mentalement et physiquement a la torture.

    Une fois les cinq minutes passées, il est revenu avec le démon à l'écharpe et des instruments de torture.

    -Toujours pas décider?

    Je lui ai craché dessus comme réponse. 

    -Soit.

    Il prépara une lame, et commença à la rentrer, lentement dans mon crâne, passant par mon œil gauche pour descendre jusqu'à la fin de mon nez.

    Il retira le couteau ensanglanté de mon visage et lécha le sang dessus devant moi.

    -Alors toujours pas décider?

    -Non. 

    -C'est dommage mon cher devil angel. Disait-il tout en faisant de multiples entailles un peu partout sur mon corps.

    -Comment sais-tu mon surnom?

    -Allons bon... tu me reconnais pas?

    -Alexis? C'est toi?!

    -Et oui, je suis le bannit du royaume, qui cherchais à se venger du roi.

    -En même temps pendant notre jeunesse, tu avais cherché à me tuer rappelles toi.

    -Oui... je le sais.

    -Je ne sais toujours pas pourquoi d'ailleurs.

    -Et bien. À cause de ton "imperfection". Tu vois normalement, tu devais avoir deux ailes de démon. Alors que, tu as une aile d'ange.

    -Comment ça se fait?

    -ça, personne ne l'a jamais su. Bref, continuons.

    Étantdonné que la torture physique ne fonctionnait pas, le démon a l'écharpe pris le relais et commença la torture mentale.

    Je luttais contre son esprit, mais il finit par l'emporter... J'avais l'impression qu'il martelait mon esprit de l'intérieur, j'ai cru que j'allais devenir fou.

    Lorsqu'il eut fini, il se retira, et le démon au manteau se mit à nouveau devant moi.

    -Alors t'as eu ta dose?

    -Je suis plus coriace que j'en ai l'air.

    -Oh alors je vais devoir faire un deuxième tour.

    Il avança avec la même lame et se prépara à l'enfoncer dans mon autre œil, lorsque mon oncle, accompagné de cerbère, sont arrivés. J'ai pas eu le temps de voir grand-chose, mais de ce que je vis, mon oncle était en train de bien amocher les démons.

    Une fois cela fait, il est venu me détacher. J'ai profité de son support pour aller chercher la lame, et décidais d'abord d'enfoncer la lame dans le cœur du démon à l'écharpe, qui ne dis rien.

    Vint ensuite Alexis, qui était en train de cracher du sang par terre, et me dis en dernière parole:

    -Dommage... je t'appréciais.

    J'ai eu un moment d'hésitation, avant de le tuer lui aussi.

    Vint le tour de Nico. J'ai demandé à cerbère de le manger avant de m'évanouir.

    J'aurais appris bien des choses... malgré le fait que j'ai perdu un œil.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Chapitre 38: Progressionchapitre 40: Le hasard fait-il bien les choses? »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :