• Chapitre 38: Progression

    Nicolas m'amena dans des endroits que je ne connaissais pas en enfer... je ne savais pas qu'une partie "commerçante" existait.

    Bien entendu, les commerçants me proposaient que se soient bijoux, nourritures, miroirs etc... Je refusais tout d'un air gêné lorsqu'un étalage attira mon attention. Je ne vis pas de marchands mais un coffre, contenant trois œufs.

    Certaines personnes passaient jetaient un coup d'œil et repartaient. Quant à moi, les œufs attirèrent mon attention.

    -Quelque chose ne va pas mon roi?

    -Hmm? Oh si Nicolas, je n'avais juste jamais vu des œufs pareils avant. Je me demande à quelle race ils appartiennent.

    -Ce sont des œufs de dragons. Ce sont des créatures assez puissante cracheuse de feu.

    -Oh et bien ils m'intéressent dans ce cas! Une aide supplémentaire est toujours la bienvenue. Mais où est le marchand?

    Une dame m'interpella et me dis

    -Je connais la vendeuse vu que c'est moi. Les œufs vous intéressent-ils?

    -En effet ils m'intéressent tous les trois. Combien en demande tu?

    -Et bien... cinq-cents pièces d'or pour les trois convient-il?

    -Cinq-cents pièces?! Mais vous pourriez faire un rabais au roi enfin!

    La vendeuse se tourna vers Nicolas avec un air étonné, puis me regarda avec un air plus attentif.

    Je retirais la capuche que je portais sur la tête et la regardai également. Ses yeux s'agrandirent au fur et à mesure qu'elle étudia mon visage, me tournant autour pour finalement dire

    -Mo, mo, mon roi? Mais je pensais que vous étiez le prince héritier du trône? Est'il arriver quelque chose à votre père?

    Je poussais un soupir, remis ma capuche pour éviter que d'autres démons me reconnaissent puis affirma d'un mouvement de la tête et dis:

    -Oui en quelque sorte.

    -Mes sincères condoléances seigneur.

    -Passons, passons. Voici les cinq-cents pièces demandées pour les œufs.

    -Mais... Non non non je refuse que vous payiez ses œufs! prenez-les.

    La marchande pris le coffre, le ferma, puis le mettait dans mes mains.

    -Comment vous appelez vous ma chère?

    -Moi? Marie mon roi.

    -Bien. Marie, avez-vous des enfants?

    -Oui. J'en ai deux.

    -Vivez-vous confortablement?

    -Et bien... on fait avec ce qu'ont a... mais pourquoi ses questions?

    Je ne répondais pas, posais le coffre par terre, pris ma bourse et la tend à marie.

    Elle me regarda, ne sachant que dire, pendant que je repris le coffre, appelait un de mes serviteurs volants en lui confiant pour missions de ramener le coffre dans ma chambre et voulut partir, lorsque je sentais quelque chose dans mon dos.

    Je me retournais et vis un des enfants qui me serrait à la taille.

    Je souriais, m'agenouillais pour être à la hauteur de l'enfant, fouilla dans une de mes poches pour en sortir un collier, dernier souvenir de ma mère, le mis autour du cou de l'enfant, puis me relevais, avant de dire au petit garçon

    -Allez file, va retrouver ta maman et dis-lui qu'avec ce collier tu pourras accéder à la cour du château, ou vous serrez mieux loger et mieux nourri qu'ici.

    -Merci beaucoup monsieur! Mais c'est quoi ce collier?

    -Oh ça... c'est le dernier souvenir que j'ai de ma pauvre mère, décédée sous les sorts de mon père.

    Il ne répondit pas et retourna près de sa mère, ce qui m'arrangeait un peu comme Nicolas m'attendait. 

    Je passais devant lui, alors qu'il était en train de me dire que j'étais fou de donner autant d'argent à des gens que je ne connaissais pas.

    -Bla bla bla.

    -Vous feriez mieux de m'écouter mon roi ça va vous couter cher!

    -Effectivement mille pièces ça coûte cher.

    Je suivis ces paroles d'un éclat de rire puis parti voir un marchand pour acheter un pégase de feu à Nicolas, et payais encore une fois plus que la somme demandée, puis dévoilais mes ailes et volais un peu dans les airs pendant que Nicolas montait son pégase de feu.

    Une fois cela fait, il m'appela et nous nous remettions enfin en route pour l'endroit qu'il voulait que l'on visite.

    Mais bon... je me demande encore si ce Nicolas va m'amener à ma fiancée.

     

    « Chapitre 37: Ai je fait le bon choix? Chapitre 39: Révélation couteuse »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :