• Nous sommes rester un bons moments en fou rire. Lorsqu'on a réussi à se calmer, j'ai repensé à la phrase de Chris.

    "Ah avant de partir, l'une est fausse"

    Que voulait'il dire par là? Une fausse personne? Un espion? Autre chose?

    J'ai demandé à Théo et Liz qui me répondirent négativement. Mais Théo sembla tirer une drôle de tête. Une fois seul tous les deux je pense que je vais lui poser quelques questions.

    -Théo tu veux bien partir? 

    -Pourquoi?

    -T'occupe! 

    -Rhô c'est bon hein.

    -Allez ouste!

    -Oui chef!

    Je l'ai suivi du regard, et, une fois qu'il fut bien parti j'ai posé à Liz la question fatidique.

    -Liz, veux-tu m'épouser?

    -Oui!

    Elle c'est jetée sur moi, pour me faire un câlin à la Liz.

    -Veux-tu bien me laisse respirer tu m'étouffes là.

    -Oups pardon mon futur mari.

    Elle c'est retirée, m'aida à me relever et m'embrassa sur la bouche une fois que je fus relever.

    Je fus d'abord étonné puis prolongea se baiser jusqu'au moment où l'on du se quitter à contrecœur. Nous allions ensuite chez le prêtre qui programma la date du mariage pour le lendemain.

    Le lendemain matin, j'étais debout à l'aurore pour me préparer au mariage. Serviette a la taille, j'ai entendu frapper à la porte.

    -Qui c'est?

    -C'est nous Théo et Ken.

    -Heu attendez un peu je mets un pantalon.

    N'entendant pas de réponse de leur part, je mis mon pantalon et un T-shirt avant de les faire rentrer. Ils entrèrent, cadeaux au bras et me firent leurs félicitations.

    Je les ai remerciés, puis revu la tête inquiète de Théo.

    -Quelque chose ne va pas Théo?

    -Oh non rien t'inquiète...

    -Je le vois bien Théo il se passe quelque chose. Tu t'en veux encore de m'avoir frappé?

    -Non ce n'est pas ça.

    -C'est à propos de Liz?

    -Et bien...

    -C'est une fausse?

    -OUI!

    -Hein?

    -Ce n'est pas elle... C'est Tara.

    -Ah. Ken, va annoncer à tout le monde que le mariage est annulé.

    -Heu... Ok!

    J'ai préparé quelques affaires au pif, puis parti.

    Liz, enfin Tara m'a vu et m'a rejoint.

    -Ou vas-tu Vass? On va se marier enfin!

    -Non Liz. du moins devrai je dire Tara.

    -Théo a tout avoué c'est ça?

    -Oui.

    -Mais... Pour notre mariage?

    -Crois-tu que je vais me marier avec quelqu'un qui m'a fait faire frapper par des gardes, qui m'a envoyé dans le royaume des morts par les mains d'un de mes meilleurs amis et qui m'as fait assassiner mon père et mon deuxième meilleur ami?

    -Oui... je comprends mais...

    -Mais rien du tout ma chère.

    Je pris la lame qui servit à tuer Chris et l'enfonça dans son cœur. Je suis resté jusqu'à ce qu'elle pousse son dernier souffle puis parti des enfers. 

    J'ai cherché un peu au hasard, quand un démon est venu à ma rencontre.

    -Bonjour mon roi!

    -Qui est tu? Et surtout où est tu?

    -Je suis devant vous mon roi. Je m'appelle Nicolas.

    -Mais de quelle race de démon est tu?

    -Je suis de la race des démons furtifs.

    -Hum je ne connais pas cette race de démon.

    -Ah bon? Pourtant c'est votre oncle qui m'envoie.

    -Mon oncle?

    -Oui. Il voulait vous féliciter pour votre mariage mais il est occupé.

    -Ah. Merci quand même, mais je dois rechercher ma vraie femme.

    -Votre vraie femme?

    -Oui. Cet ange était une autre personne.

    -Ah... Et ou aller vous chercher?

    -Je ne sais pas, là où est le problème.

    -Voulez-vous que je vous aide à chercher?

    -Je dois d'abord demander confirmation de quelque chose à mon oncle et j'aimerai le faire en personne.

    -Oui, je comprends. Et bien si ça vous dérange pas j'aimerait vous accompagner j'ai entendu parler d'assassinats ses temps si.

    -Pas de problèmes.

    C'est avec méfiance que je me suis mis en route avec Nicolas. À mon avis il ne m'a pas parler d'assassinats pour rien. Peut-être que c'est un piège pour me prendre le trône, qui sait?

     


    votre commentaire
  • Pendant le trajet pour aller chez mon oncle, Nicolas me posa d'étranges questions du genre

    -Combien y'a t'il de gardes et pendant combien de temps ils sont de garde? Le nombre de relèves les moments où il n'y a aucune surveillance?

    -Tu poses bien d'étranges questions.

    -Je sais, mais votre oncle tient à s'assurer que le palais est bien gardé.

    -Hmm... Bah je vais lui dire moi-même nous sommes arrivé chez lui.

    -Est-ce que je peux vous accompagner?

    -Non ça ira.

    -D'accord.

    Il est parti s'asseoir sur une pierre pour patienter. Pour ma part, je suis aller dans la salle du trône.

    -Bonjour mon oncle.

    -Salut Vass, où devrais je dire... mon roi?

    -Je vois que tu est au courant de l'assassinat?

    -Et comment! L'assassinat de ton père a parcouru les enfers, pas un seul démon ne le sait pas. Et d'après certains espions que j'ai envoyés au paradis, la nouvelle se transmet aussi là-bas.

    -Super. Mais rien n'empêche que je suis leur roi et que donc ils feraient bien de se tenir à carreau s'ils veulent pas être exilés sur la terre.

    -Ouaip. J'ai entendu dire aussi que certains profiteraient de ton jeune âge pour s'emparer du trône alors je te conseillerai de faire attention.

    -Tient c'est exactement ce que m'a dit ton envoyé.

    -Mon envoyé?

    -Oui. Un démon furtif qui répond au nom de Nicolas.

    -Ça ne me dit rien...

    -Ah bon?

    -Yep. Fais bien attention je ne sais pas pourquoi mais je sens que ce démon va vouloir t'assassiner pour le trône.

    -J'ai pensé la même chose. Je vais te donner ceci au cas où.

    Après lui avoir donné l'objet, je suis parti retrouver Nicolas, qui était en train de discuter avec les gardes. 

     -Tout c'est bien passé avec Hadès?

    -Oui ça c'est très bien passer Nicolas.

    -Au passage messire, j'ai une petite idée d'où pourrait se trouver votre fiancée!

    -Ah oui? Et où ça?

    -Euh... je ne puis le dire exactement désoler, il va falloir que vous m'accompagniez.

    -D'accord ça marche. il faut juste que j'aie chercher quelque chose.

    -D'accord mais faites vite s'il vous plaît.

    -Oui ça ne sera pas long.

    Je suis parti chercher mes épées. J'ai usé d'un sort pour les rendre invisibles, avant de les mettre dans mon dos. 

    Une fois cela fait, je suis retourné près Nicolas pour que l'on puisse partir tous les deux. L'avenir nous dira s'il est un traître ou non.

     


    votre commentaire
  • Nicolas m'a amené dans des endroits que je ne connaissais pas en enfer... je ne savais pas qu'une partie "commerçante" existait.

    Bien entendu, les commerçants m'ont proposé des bijoux, miroirs de la nourriture etc... J'ai tout refusé d'un air gêné jusqu'à qu'un étalage attire mon attention. Je ne vis pas de marchands mais un coffre, contenant trois œufs.

    -Quelque chose ne va pas mon roi?

    -Hmm? Oh si Nicolas, je n'avais juste jamais vu des œufs pareils avant. Je me demande à quelle race ils appartiennent.

    -Ce sont des œufs de dragons. Ce sont des créatures assez puissante cracheuse de feu.

    -Oh et bien ils m'intéressent dans ce cas! Une aide supplémentaire est toujours la bienvenue. Mais où est le marchand?

    -Je connais la vendeuse vu que c'est moi. Les œufs vous intéressent-ils?

    -En effet ils m'intéressent tous les trois. Combien en demande tu?

    -Et bien... cinq-cents pièces d'or pour les trois convient-il?

    -Cinq-cents pièces?! Mais vous pourriez faire un rabais au roi enfin!

    La vendeuse s'est tournée vers Nicolas avec un air étonné, puis me regarda avec un air plus attentif.

    J'ai retiré la capuche que je porte sur la tête en la regardant également. Ses yeux s'agrandirent au fur et à mesure qu'elle étudia mon visage, elle m'a tourné autour pour finalement dire

    -Mo, mo, mon roi? Mais je pensais que vous étiez le prince héritier du trône? Est'il arriver quelque chose à votre père?

    -Oui en quelque sorte.

    -Mes sincères condoléances seigneur.

    -Passons, passons. Voici les cinq-cents pièces demandées pour les œufs.

    -Mais... Non non je refuse que vous payiez ses œufs! prenez-les.

    -Comment vous appelez vous ma chère?

    -Moi? Marie mon roi.

    -Bien. Marie, avez-vous des enfants?

    -Oui. J'en ai deux.

    -Vivez-vous confortablement?

    -Et bien... on fait avec ce qu'ont a... mais pourquoi ses questions?

    Je n'ai pas répondu, ai posé le coffre par terre, pris ma bourse pour la lui donner.

    -C'est pour vous et vos enfants. Acceptez.

    -Mais...

    -Il y a pas de mais! Prenez là!

    -Si vous insistez...

    -Oui je suis assez têtu. Bon je vais devoir retourner au château pour poser le coffre, pas envie de me le farcir pendant tout le voyage.

    -Non laissez! Je vais le ramener à votre château!

    -... Bon. Je vous fais confiance. Gare à vous si j'apprends que vous m'avez escroqué!

    -Non je n'oserais pas! 

    -Bien.

    Je me suis retourné pour partir lorsque j'ai senti quelque chose a ma taille. Un de ses enfants est venu pour me remercier à sa façon d'après Marie.

    J'ai souri, je me suis agenouillé pour être à sa hauteur et lui donner un collier.

    -Allez file, va retrouver ta maman et dis-lui qu'avec ce collier tu pourras accéder à la cour du château, ou vous serrez mieux loger et mieux nourri qu'ici.

    -Merci beaucoup monsieur! Mais c'est quoi ce collier?

    -Oh ça... c'est le dernier souvenir que j'ai de ma pauvre mère, décédée sous les sorts de mon père.

    Il ne répondit pas et retourna près de sa mère, ce qui m'arrangeait un peu comme Nicolas m'attendait. 

    -Pourquoi avoir donné autant d'argent et un accès à la cour du château a des inconnus?! 

    -Bla bla bla.

    -Vous feriez mieux de m'écouter mon roi ça va vous coûter cher!

    -Effectivement mille pièces ça coûte cher.

    Je suivis ces paroles d'un éclat de rire puis parti voir un marchand pour acheter un pégase de feu à Nicolas en payant encore une fois plus que la somme demandée. 

    En attendant qu'il ait fini de me râler dessus, j'ai déployé mes ailes pour voler un peu. Lorsqu'il eut enfin fini, nous nous sommes remis en route pour ce fameux endroit.

    Mais bon... je me demande encore si ce Nicolas va m'amener à ma fiancée.

     

     

     

     


    votre commentaire
  • -Bon sinon où est-ce que tu m'emmènes?!

    -Vous verrez mon roi.

    -Mouais bon hein je vois pas pourquoi tu ne veux pas me dire où on va.

    -Votre fiancée n'est pas au courant que vous la chercher. C'est pourquoi il ne faut pas que vous sachiez.

    -Et tu vas me dire qu'elle ne sentira pas mon aura hein?

    -Nous somme arriver mon roi!

    -Hein? c'est un terrain vague.

    En effet, rien de spécial sur cet endroit ni personne qui passait. L'endroit idéal pour une agression.

    J'ai volé en reconnaissance mais ne vis toujours rien ce qui m'inquiéta.

    Je mis pied à terre et tapotai la terre qui me sembla étonnamment dure. J'ai voulu demander à Nicolas ce que l'on faisait là, lorsqu'un choc a la tête me fit perdre connaissance.

    Lorsque je me suis réveillé, je me suis retrouvé enchaîné à des totems, avec devant moi Nicolas et deux démons que je ne connais pas.

    -Bonjour mon roi! A dis un démon portant une écharpe pour camoufler son visage.

    -Alors comme ça on tue son père mon roi? disait un démon portant une veste noire.

    -Et ben c'est la race des démons aux cheveux blancs? la race des démons du troisième âge?

    Ma remarque fut accueillie par un coup de poing dans la mâchoire, suivi d'un bref "silence insolent".

    -Calme les gars pas la peine de frapper pour ça.

    -Effectivement. Ce n'est pas la peine de le frapper. Au passage bravo Nicolas.

    -Merci.

    -J'en aurais mis ma main à couper... sale traître.

    -T'occupe. Bon écoute. soit tu me donnes le trône soit je te torture jusqu'à que tu me le donne. Que décides-tu?

    -Ni l'un ni l'autre. Je ne donnerai pas mon trône même si je dois en mourir.

    -Et bien soit. Je te laisse cinq minutes de réflexion tout de même. si tu n'es toujours pas d'accord, on laissera les instruments de torture discuter pour nous.

    Sur ces mots il se retira. J'en profitais pour me préparer mentalement et physiquement a la torture.

    Une fois les cinq minutes passées, il est revenu avec le démon à l'écharpe et des instruments de torture.

    -Toujours pas décider?

    Je lui ai craché dessus comme réponse. 

    -Soit.

    Il prépara une lame, et commença à la rentrer, lentement dans mon crâne, passant par mon œil gauche pour descendre jusqu'à la fin de mon nez.

    Il retira le couteau ensanglanté de mon visage et lécha le sang dessus devant moi.

    -Alors toujours pas décider?

    -Non. 

    -C'est dommage mon cher devil angel. Disait-il tout en faisant de multiples entailles un peu partout sur mon corps.

    -Comment sais-tu mon surnom?

    -Allons bon... tu me reconnais pas?

    -Alexis? C'est toi?!

    -Et oui, je suis le bannit du royaume, qui cherchais à se venger du roi.

    -En même temps pendant notre jeunesse, tu avais cherché à me tuer rappelles toi.

    -Oui... je le sais.

    -Je ne sais toujours pas pourquoi d'ailleurs.

    -Et bien. À cause de ton "imperfection". Tu vois normalement, tu devais avoir deux ailes de démon. Alors que, tu as une aile d'ange.

    -Comment ça se fait?

    -ça, personne ne l'a jamais su. Bref, continuons.

    Étantdonné que la torture physique ne fonctionnait pas, le démon a l'écharpe pris le relais et commença la torture mentale.

    Je luttais contre son esprit, mais il finit par l'emporter... J'avais l'impression qu'il martelait mon esprit de l'intérieur, j'ai cru que j'allais devenir fou.

    Lorsqu'il eut fini, il se retira, et le démon au manteau se mit à nouveau devant moi.

    -Alors t'as eu ta dose?

    -Je suis plus coriace que j'en ai l'air.

    -Oh alors je vais devoir faire un deuxième tour.

    Il avança avec la même lame et se prépara à l'enfoncer dans mon autre œil, lorsque mon oncle, accompagné de cerbère, sont arrivés. J'ai pas eu le temps de voir grand-chose, mais de ce que je vis, mon oncle était en train de bien amocher les démons.

    Une fois cela fait, il est venu me détacher. J'ai profité de son support pour aller chercher la lame, et décidais d'abord d'enfoncer la lame dans le cœur du démon à l'écharpe, qui ne dis rien.

    Vint ensuite Alexis, qui était en train de cracher du sang par terre, et me dis en dernière parole:

    -Dommage... je t'appréciais.

    J'ai eu un moment d'hésitation, avant de le tuer lui aussi.

    Vint le tour de Nico. J'ai demandé à cerbère de le manger avant de m'évanouir.

    J'aurais appris bien des choses... malgré le fait que j'ai perdu un œil.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Je me suis réveillé dans l'infirmerie, entouré de mon oncle, Ken et Théo.

    -Enfin réveiller Vass?

    -Ouais mon oncle.

    Instinctivement, je mis ma main sur mon œil blesser et je sentis un cache-œil.

    J'ai retiré ma main de mon visage pour la reposer à côté de ma jambe. Je me suis mis sur mon côté et remarquais un bouquet de fleurs.

    -Ça vient d'une de mes admiratrices?

    -C'est un bouquet qu'une maman avec deux enfants a apporté. le garçon portait un collier d'ailleurs.

    -Je vois c'est qui ne t'inquiète pas mon oncle.

    -Hmmm bien.

    J'ai regardé le plafond, avec un léger sentiment de nostalgie, puis je me suis levé de mon lit.

    -Non reste au lit! Tu n'es pas en état de...

    -Je me suis assez reposé mon oncle. Il faut que j'aie voir quelqu'un et il faut que je retourne sur le trône. Le peuple a besoin de son roi.

    -Tu rigoles là? ça ne fait qu'une journée que tu te reposes. Quand tu n'étais que prince, tu dormais des journées entières. C'était même cerbère qui venait te réveiller en te léchant le visage!

    J'ai ris en entendant ce souvenir, puis je suis parti prendre mes vêtements, pour me rhabiller dans la salle de bain. Pendant ce temps, j'ai entendu qu'ils étaient en train de parler.

    -Alors c'est vrai Théo? Vass dormait des jours entier?

    -Ouais Ken. Chris son père et moi-même essayions de le réveiller mais rien à faire il dormait comme si on lui avait donné une caisse de somnifères.

    -Ah ah ouais. D'ailleurs je trouve Vass plus... responsable. Pas toi Théo?

    -Si... Je me demande si c'est parce qu'il a perdu son père, Chris et eu toutes ses histoires avec Liz.

    -Liz? Qui est-ce?

    -Oh c'est sa meilleure amie, Vass s'est battu contre Chris à cause d'elle.

    -Hmm.. je vois. Mais pourquoi reste-t-il avec elle?

    -Parce qu'il l'aime bien entendu. Sinon je pense que connaissant Vass, il l'aurait surement égorgée a la première rencontre, surtout une ange.

    -Ouaip. En parlant de Vass, il fout quoi là? ça fait un moment qu'il traîne.

    C'est vrai que j'étais encore la jambe en l'air en train de mettre mon pantalon. Je me suis rhabillé en vitesse et sorti, en réajustant mon cache-œil.

    Je suis aller dans les quartiers du château, où Marie était en train de se disputer avec des gardes.

    -On ne rentre pas sans l'autorisation de Satan.

    -Mais mon fils a son collier, le roi lui-même lui a donné!

    -Je ne vous crois pas. De toute manière il est absent pour le moment.

    Je suis arrivé par-derrière, en ne faisant aucun bruit puis pris les deux gardes par la peau du cou, cognaient leurs têtes entre elle, en leur disant:

    -Il est là et il leur donne l'autorisation de rentrer ici.

    -Vous ne faites pas les choses à moitié mon roi.

    -Hé hé. Bref, entrez je vais vous conduire à vos appartements.

    -Monsieur!

    -Oui?

    -Vous vous souvenez de moi?

    -Ah tient salut, euh...

    -Alexis. Mon nom est Alexis.

    Alexis... serait-ce un signe du destin?

     

     

     

     

    -


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique