• J'essayais d'en savoir plus sur ce fameux endroit où il voulait m'emmener mais pour chaque réponse j'obtenais

    "Vous verrez mon roi."

    Je n'insistais donc pas surtout que je sentais qu'il commençait à s'énerver et continuait de voler mais dans le silence cette fois.

    Jusqu'au moment où Nicolas m'annonçait

    -Nous somme arriver mon roi!

    -Hein? c'est un terrain vague...

    En effet, rien de spécial sur cet endroit ni personne qui passait. L'endroit idéal pour une agression.

    Je volais en reconnaissance mais ne vis toujours rien ce qui m'inquiéta.

    Je mis pied à terre et tapotai du pied la terre qui me semblait étonnamment dure. J'allais demander à Nicolas ce que l'on faisait là, lorsqu'un choc a la tête me fit perdre connaissance.

    Lorsque je me réveillais, je me retrouvais enchaîner à des totems, retrouvant devant moi Nicolas et deux démons que je ne connaissais pas.

    -Bonjour mon roi! lança un des deux démons qui accompagnaient Nicolas.

    Je regardais plus attentivement le démon qui me parlait pour l'identifier.

    Il avait les cheveux blancs, les yeux rouges, et se camouflait la bouche avec une écharpe ou quelque chose dans ce style.

     moi

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    viens du site weheartit

     

     

    -Alors comme ça on tue son père mon roi? disait l'autre démon.

    Ce démon lui aussi avait les cheveux blancs et un manteau noir.

     

     Chapitre 39: Révélation couteuse

     

     

     

     

     

     

     

    viens de pinterest

     

     

    -Et ben c'est la race des démons aux cheveux blancs? la race des démons du troisième âge?

    Ma remarque fut accueillie par un coup de poing dans la mâchoire, suivi d'un bref "silence insolent".

    -Calme les gars pas la peine de frapper pour ça.

    -Effectivement. Ce n'est pas la peine de le frapper.

    Le démon à l'écharpe me regarda, puis retourna vaquer à ses occupations.

    -Au passage bravo Nicolas.

    -Merci.

    -J'en aurais mis ma main à couper... sale traître.

    Il me regarda sans rien dire, puis se fut au tour du démon à la veste de parler.

    -Bon écoute. soit tu me donnes le trône soit je te torture jusqu'à que tu me le donne. Que décides-tu?

    -Ni l'un ni l'autre. Je ne donnerai pas mon trône même si je dois en mourir.

    -Et bien soit. Je te laisse cinq minutes de réflexion tout de même. si tu n'es toujours pas d'accord, on laissera les instruments de torture discuter pour nous.

    Sur ces mots il se retira. J'en profitais pour me préparer mentalement et physiquement a la torture.

    Une fois les cinq minutes passées, il revenait avec le démon à l'écharpe et des instruments de torture.

    -Toujours pas décider?

    Je lui crachais dessus comme réponse. 

    -Soit.

    Il prépara une lame, et commença à la rentrer, lentement dans mon crâne, passant par mon œil gauche pour descendre jusqu'à la fin de mon nez.

    Il retira le couteau ensanglanté de mon visage et lécha le sang dessus devant moi.

    -Alors toujours pas décider?

    -Non. 

    -C'est dommage mon cher devil angel. Disait-il tout en faisant de multiples entailles un peu partout sur mon corps.

    -Comment sais tu mon surnom?

    -Allons bon... tu me reconnais pas?

    -Alexis? C'est toi?!

    -Et oui, je suis le banni du royaume, qui cherchais à se venger du roi.

    -En même temps pendant notre jeunesse, tu avais cherché à me tuer rappelles toi.

    -Oui... je le sais.

    -Je ne savais pas pourquoi d'ailleurs...

    -Et bien. À cause de ton "imperfection". Tu vois normalement, tu devais avoir deux ailes de démon. Alors que, tu as une aile d'ange.

    -Comment ça se fait?

    -ça, personne ne l'a jamais su. Bref, continuons.

    Etant donné que la torture physique ne fonctionnait pas, le démon a l'écharpe pris le relais et commença la torture mentale.

    Je luttais contre son esprit, mais il finit par l'emporter... J'avais l'impression qu'il martelait mon esprit de l'intérieur, j'ai cru que j'allais devenir fou.

    Lorsqu'il eut fini, il se retira, et le démon au manteau se mit à nouveau devant moi.

    -Alors t'as eu ta dose?

    -Je suis plus coriace que j'en ai l'air.

    -Oh alors je vais devoir faire un deuxième tour.

    Il avançait avec la même lame et se prépara à l'enfoncer dans mon autre œil, lorsque mon oncle, accompagner de cerbère, sont arrivés. J'ai pas eu le temps de voir grand-chose, mais de ce que je vis, mon oncle était en train de bien amocher les démons.

    Une fois cela fait, il venait me détacher. Je profitais de son support pour aller chercher la lame, et décidais d'abord d'enfoncer la lame dans le cœur du démon à l'écharpe, qui ne dis rien.

    Je passais ensuite à Alexis, qui était en train de cracher du sang par terre, et me dis en dernière parole:

    -Dommage... je t'appréciais.

    Je restais avec la lame en l'air, puis me décidais a l'enfoncer dans son cœur.

    Vint le tour de Nico. Je demandais à cerbère de le manger avant de m'évanouir.

    J'aurais appris bien des choses... malgré le fait que j'ai perdu un œil.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Lorsque je me réveillais, j'étais dans l'infirmerie, entouré de mon oncle, de Théo et de Ken.

    -Enfin réveiller Vass?

    -Ouais mon oncle.

    Instinctivement, je mis ma main sur mon œil blesser et je sentis un cache-œil.

    Je retirais ma main de mon visage pour la reposer à côté de ma jambe, puis regardais Ken et Théo qui restaient silencieux.

    -Vous ne dites rien?

    Théo qui fut le premier à répliquer, me disait:

    -Tu veux qu'on dise quoi?

    -Pas faux.

    Je me mettais sur mon côté et remarquais un bouquet de fleurs. Je me relevais pour rechercher une étiquette quelconque lorsque mon oncle me disait:

    -C'est un bouquet qu'une maman avec deux enfants a apporté. le garçon portait un collier d'ailleurs.

    En entendant cela, je souris, remis le pot sur ma table et me recouchais.

    -Je vois c'est qui ne t'inquiète pas mon oncle.

    -Hmmm bien.

    Je regardais le plafond, avec un léger sentiment de nostalgie, et me levais de mon lit.

    Mon oncle essayait de me repousser dans mon lit, mais je le repoussais à mon tour, en lui disant:

    -Je me suis assez reposé mon oncle. Il faut que j'aie voir quelqu'un et il faut que je retourne sur le trône. Le peuple a besoin de son roi.

    -Tu rigoles là? ça ne fait qu'une journée que tu te reposes... Quand tu n'étais que prince, tu dormais des journées entières... C'était même cerbère qui venait te réveiller en te léchant le visage.

    Je riais en entendant ce souvenir, puis allais prendre mes vêtements, pour me rhabiller dans la salle de bain.

    Pendant ce temps, j'entendis un bout de conversation

    -Alors c'est vrai Théo? Vass dormait des jours entier?

    -Ouais Ken. Chris son père et moi-même essayions de le réveiller mais rien à faire il dormait comme si on lui avait donné une caisse de somnifères.

    J'entendis mon oncle rire doucement, puis dire à Théo:

    -Je trouve Vass plus... responsable. Pas toi Théo?

    -Si... Je me demande si c'est parce qu'il a perdu son père, Chris et eu toutes ses histoires avec Liz.

    -Liz? Qui est-ce?

    -Oh c'est sa meilleure amie, Vass s'était battu contre Chris a cause d'elle.

    -Hmm.. je vois. Mais pourquoi reste-t-il avec elle?

    -Parce qu'il l'aime bien entendu. Sinon je pense que connaissant Vass, il l'aurait surement égorgée a la première rencontre, surtout une ange.

    -Ouaip. En parlant de Vass, il fout quoi là? ça fait un moment qu'il traîne.

    C'est vrai que j'étais encore la jambe en l'air en train de mettre mon pantalon. Je me rhabillais en vitesse et sorti, en réajustant mon cache-œil.

    J'allais vers les quartiers du château, et je voyais Marie en dispute avec deux gardes.

    -On ne rentre pas sans l'autorisation du roi.

    -Mais mon fils a son collier, le roi lui-même lui a donné!

    J'arrivais par-derrière, ne faisant aucun bruit puis pris les deux gardes par la peau du cou et cognais leurs têtes entre elle, en leur disant:

    -Et si, le roi est là et il leur donne l'autorisation de rentrer ici.

    -Vous ne faites pas les choses à moitié mon roi.

    -Hé hé. Bref, entrez je vais vous conduire à vos appartements.

    -Monsieur!

    -Oui?

    -Vous vous souvenez de moi?

    Je me retournais, comme j'aidais Marie à transporter ses valises, et vis son enfant.

    -Ah tient salut, euh...

    -Alexis. Mon nom est Alexis.

    Alexis... serait-ce un signe du destin?

     

     

     

     

    -


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires